Responsabilité civile

Une assurance automobile efficace doit toujours être accompagnée par la garantie responsabilité civile. Une condition exigée par la loi.

Une assurance pour les temps difficiles

La responsabilité civile est un pilier de l’assurance automobile. C’est une garantie stipulant que le conducteur fautif se doit de payer les dégâts qu’il a causé. Ils peuvent être corporels, comme des blessures. Ils peuvent aussi être matériels, causant la destruction partielle ou en totalité de la voiture d’une victime. La loi oblige la compagnie d’assurance à intégrer cette notion juridique dans le contrat d’assurance. Ainsi le souscripteur paiera les frais de réparations ou de soins par le biais de sa police. Dans une dimension plus élargie, afin de pallier à tous les scénarios, il y a la garantie dommages tous accidents.

Il faut bien définir les limites de cette garantie qui est stipulée sur www.vidal-assurances.fr/. Elle ne concerne pas seulement les sinistres entre deux véhicules. Mais elle s’occupe aussi des accidents sur les piétons. Par exemple, un conducteur fauche par inadvertance un homme dans la rue. Ci celui-ci a été blessé, l’assuré doit tout de suite avertir son assurance. Cette dernière doit couvrir les frais de soins. En tout, elle prendra en charge les victimes selon le cas présents. Les passagers de toutes les voitures concernées, les marcheurs et les personnes à vélo… Si le conducteur a foncé sur les vitrines d’un magasin, c’est son assurance qui devra couvrir les frais de réparation.

Les bienfaits de l’assurance

Des limites ont été édictées pour ne pas débrider les chauffeurs. La garantie responsabilité civile est écartée dans le cas d’un accident intentionnel. Pour les blessures ou autres séquelles dont est victime le fautif assuré. Ou si c’est un véhicule professionnel. Le plus important donc, c’est que la voiture soit assurée. Ainsi, le conducteur fautif pourra espérer que son assurance prend le relais. Très important si le véhicule a été emprunté à un proche. Par exemple un descendant direct majeur, la loi sur les assurances que la garantie soit appliquée. Mais ce sera m’assurance du propriétaire de la voiture prêtée qui sera impliquée dans le paiement des frais de réparation.

Vaut mieux souscrire une assurance. Car les conséquences seront très préjudiciables si un sinistre survient. Cela peut commencer par une amende de 3750 euros. Les textes juridiques prévoient également le retrait du permis sur une durée de 3 ans. Voire même plus, selon la gravité des faits. Les autorités peuvent aussi confisquer la voiture source des dégâts. Si les dégâts sont moins graves, le fautif doit assurer des stages de sensibilisation d’après  www.vidal-assurance.fr. Dont le coût sera payé par le fautif. Sans oublier les travaux d’intérêts généraux. Si l’accident a causé le décès d’une personne,  c’est une autre affaire qui peut finir par l’emprisonnement.

Des conséquences graves

En conduisant sans assurance, le chauffeur s’expose plus à des risques. Bien qu’assurer le véhicule soit obligatoire, certaines personnes pensent que ce n’est pas le cas. Et il ne faut pas attendre les sinistres pour que les sanctions tombent. Un banal contrôle routier peut se terminer par des milliers d’euros d’amende.

Laisser un commentaire