Aperçu sur l’utilité de la métrologie dimensionnelle dans le domaine industriel

Aperçu sur l’utilité de la métrologie dimensionnelle dans le domaine industriel

La métrologie dimensionnelle est un concept assez complexe, mais qui s’avère utile pour bon nombre de domaines exigeant de la précision. Elle a pour but de s’assurer qu’une surface est bien plane et ne comporte pas d’aspérité. Pour cela, il existe des outils spécifiques servant à évaluer les saillies indétectables au simple toucher comme le profilomètre.

L’appréciation méticuleuse de la rugosité d’une surface

Le rugosimètre est un appareil de mesure de la rugosité des surfaces. Il permet ainsi d’effectuer un contrôle de qualité de la finition à une échelle nanométrique. Il en existe deux sortes toujours disponibles sur le marché. Le plus connu reste le modèle à contact doté d’un stylet avec une pointe en diamant. Les variantes de nouvelles générations essaient de combler le défaut en s’équipant d’une technologie optique. Dans cette catégorie, on en trouve encore deux genres d’équipements. Le profilomètre à balayage remplace la pointe en diamant par un capteur confocal chromatique. Il se distingue surtout par sa rapidité et sa précision. Le profileur n’aura plus besoin de calibrer le stylet pour chaque opération. Le système s’adapte automatiquement à n’importe quel matériau. D’ailleurs il est également possible d’en faire un usage macro-géométrique comme l’évaluation des aspérités routières.

Ces outils de mesure sont habituellement utilisés dans le secteur industriel. Toutefois, ils peuvent aussi être employés dans d’autres domaines afin de peaufiner l’usinage de certaines pièces.

Plus de performance pour répondre aux exigences

Certains profilomètres dotés d’une caméra de type CCD, nommée « matricielle », explorent les aires relativement  grandes en effectuant un « stitching ». Cela consiste à découper celles-ci en petits rectangles. Ensuite, un ordinateur récolte et traite les données.

Le niveau de la concurrence entre industriels est assez élevé. Et les clients deviennent de plus en plus exigeants. Cela ne laisse donc aucune place pour les produits avec une finition médiocre. Cela pousse l’entreprise  à se procurer du matériel performant  pour ne pas perdre ses parts de marché. On utilise le rugosimètre surtout pour détecter d’éventuels  défauts d’usinage. Grâce à ces dispositifs, le contrôle peut s’opérer à n’importe quelle étape du circuit d’usinage. On parle alors de chaîne d’étalonnage industrielle au centre de laquelle le profilomètre joue un rôle primordial. De cette manière, le calcul respectera les normes en vigueur aussi bien dans le cadre national qu’au niveau international.

Avec la mesure tridimensionnelle plus poussée, la comparaison du  résultat final avec son plan CAO devient  plus aisée.

Laisser un commentaire