Le Club de la Chasse et de la Nature, un projet à dimensions sociale et écologique

Le Club de la Chasse et de la Nature est un endroit créé spécialement pour celles et ceux qui aiment la chasse et la nature. Ce club privé est un lieu où tous ceux qui partagent cette passion peuvent se rencontrer, échanger et partager des connaissances. En d’autres termes, c’est un véritable espace où l’esprit social de l’Homme se marie avec la mise en valeur de la nature.

Historique du Club

Le Club a été fondé par François et Jacqueline Sommer, également à l’origine de la Fondation de la Maison de la Chasse et de la Nature (1964). À la suite d’un décret du 30 novembre 1966, il devient officiellement une association reconnue d’utilité publique. Ses objectifs principaux sont la promotion d’une chasse raisonnée et la préservation de l’environnement.

Les créateurs du Club ont souhaité partager leur projet avec des amis. De ce fait, trente-quatre personnes, au total, ont répondu à leur appel. Ces personnes sont issues de milieux très différents, mais partagent la même passion pour la chasse et la nature. Parmi les membres, se retrouvent ainsi des personnages politiques, des hommes d’affaires et des artistes. Avec ces nouveaux adhérents, l’association devient le Club de la Chasse et de la Nature, une décision prise à Paris, le 12 janvier 1966.

Aujourd’hui présidé par Louis de Rohan Chabot, le Club est composé de 850 membres se reconnaissant comme « des chasseurs sportifs indiscutables et des amis de la nature », critères essentiels à l’adhésion à l’association, selon les propos de François Sommer lui-même.

Une association fondée par un grand homme

Chasseur et pilote, François Sommer (1904-1973) est né d’une famille d’industriels et d’aviateurs. En 1949, il se marie avec Jacqueline Le Roy des Barres (1913-1993), une journaliste qui partage les mêmes passions et les mêmes intérêts que lui.
François Sommer est l’homme qui a proposé la création du plan de chasse, la nécessité de la mise en place d’un ministère de l’environnement et la participation dans les entreprises, un concept officiellement mis en œuvre en 1964.
Grand amateur de chasse, de nature et de vie sauvage, il désire mettre en valeur ses passions. De ce fait, lui et sa femme réintroduisent de grandes espèces de gibiers en voie de disparition dans des prairies ou des forêts protégées et aménagées uniquement pour ces types d’animaux. C’est également de cette passion qu’est né le projet du Club de la Chasse et de la Nature.

Un club qui priorise les relations sociales et l’intérêt pour la culture

François Sommer était un homme persuadé de l’appartenance d’une personne à la société et à la nature qui l’entoure. Cette vision lui a permis de donner un objectif à sa fondation : toujours bien respecter les ressources naturelles afin de prospérer dans la sérénité. La chasse raisonnée figure parmi les activités permettant d’atteindre cet objectif.

Le Club de la Chasse et de la Nature a en outre une mission d’utilité publique. Comme c’est un endroit où tous les chasseurs, et même les non-chasseurs, peuvent se rencontrer, il encourage vivement l’instauration de dialogues et d’échanges, tout en cherchant à enrichir les capacités culturelles de ses membres. D’ailleurs, grâce à une collaboration avec André Malraux, le musée privé de la Chasse et de la Nature a été créé le 21 février 1967, à l’Hôtel de Guénégaud, puis étendu à l’Hôtel de Mongelas, en 2007. Il a obtenu le label « Musée de France » par le ministère de la Culture et de la Communication. Ce musée est composé de nombreux objets, qui rappellent les relations entre l’Homme et l’animal, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.
Des collections anciennes et contemporaines y ont été réunies grâce aux fondateurs et à la participation des membres du Club. Des peintures, des sculptures, des tapisseries, de la céramique, des représentations d’animaux, des meubles, des armes de chasse, des photographies… la liste est longue. Presque 10.000 œuvres d’art y sont en effet exposées. Le musée offre ainsi aux visiteurs la possibilité de s’immerger au coeur de la vie sauvage, sans même bouger de Paris. Il propose également des expositions temporaires et des animations culturelles.

La mise en valeur de la biodiversité et des écosystèmes

La Fondation François Sommer repose sur une éthique qui implique la conservation de la biodiversité et des écosystèmes. Pour ce faire, la fondation possède un pôle nature. Celui-ci a pour mission de mettre en œuvre différentes stratégies visant à protéger les espèces animales et leur milieu de vie, grâce à la propagation des bonnes pratiques de gestion et grâce à l’acquisition des nouvelles connaissances par les acteurs.
5 objectifs principaux sont ainsi distingués : la gestion de l’harmonie homme-espace, la conservation des espèces, la promotion de l’union des acteurs, l’optimisation des bonnes pratiques et l’amélioration du transfert de connaissances grâce à la communication. Le pôle nature reste ouvert à tout projet de financement et de proposition de projet ou de nouvelles collaborations.
Afin d’accentuer encore plus l’importance de cette mission envers la nature, la Fondation IGF (Fondation Internationale pour la Gestion de la Faune) a été créée en 1976. Elle permet de réaliser les actions, non pas uniquement sur l’hexagone, mais sur le plan international, notamment dans les pays en voie de développement. La pérennité des ressources et patrimoines naturels grâce à une gestion raisonnée, afin d’assurer les prochaines générations, reste un objectif principal.

Une école spéciale qui initie à la chasse raisonnée et à la préservation de la nature

Depuis 1998, des stages et formations à la chasse sont proposés à l’École de Belval. Le domaine de Belval est une possession de la Fondation François Sommer, ancienne propriété de chasse de la famille qui se situe dans les Ardennes françaises.
C’est un territoire particulièrement vaste de 622 hectares, utilisé en 1948 comme lieu de réintroduction des espèces en voie de disparition d’après-guerre par les Sommer. Aujourd’hui, l’espace est occupé par des espèces protégées d’ongulés sauvages et par une très grande diversité de biotopes. Le domaine de Belval permet de partir à la découverte de la nature et d’effectuer des recherches scientifiques. C’est un endroit où l’on peut suivre des formations à la chasse et aux métiers de la chasse, mais aussi des formations à la gestion des territoires forestiers. Tous les chasseurs de n’importe quel niveau d’expérience et appartenant au Club peuvent bénéficier de ces formations.
L’école apprend particulièrement les bonnes pratiques cynégétiques et permet d’adopter une vision bien positive de la chasse, non pas comme une activité barbare nuisant aux animaux, mais plutôt comme une pratique qui permet de conserver l’harmonie entre la faune sauvage et son milieu de vie. Des professionnels assurent la formation grâce à leur savoir-faire et leur expérience.

Le Club de la Chasse et de la Nature, un lieu de réception pour particuliers et professionnels

Le Club se propose enfin d’accueillir des événements particuliers ou professionnels. Pour ce faire, il dispose de belles et grandes salles, d’une jolie terrasse et d’un jardin à la française très bien entretenu. Les membres du Club peuvent profiter des bars, des salons, de la bibliothèque, de l’auditorium et des autres salles. Le Club peut être privatisé par ses membres qui désireraient célébrer des événements professionnels ou familiaux. Les membres sont avantagés, car des conditions spécifiques de réservation leur sont accordées.
Réceptions, mariages, anniversaires peuvent se dérouler dans les locaux de l’association. Les lieux peuvent accueillir jusqu’à 400 personnes. Les traiteurs du club assurent une cuisine inédite, présentant des menus avec de la viande de gibier. Se faire recevoir au Club de la Chasse et de la Nature, c’est découvrir l’art de vivre à la française à travers une cuisine raffinée, sortant de l’ordinaire, et un cadre au décor original. C’est également repartir satisfait grâce au service assuré par une équipe experte de plus d’un demi-siècle.

Laisser un commentaire