Le préavis dans un contrat à durée indéterminée

Tous les salariés peuvent rompre à tout moment leurs contrats de travail avec leur employeur. Pour ne pas laisser le dirigeant à la merci des travailleurs, le législateur a instauré le délai de préavis. Il s’agit d’une période pendant laquelle l’agent avertit le chef d’entreprise de sa décision de partir de la société.

Tout ce qu’il faut savoir sur le préavis

La rupture du contrat de travail a été réglementée par le législateur afin d’éviter tout départ prématuré du travailleur. En cas de démission d’un salarié, le fonctionnement d’une entreprise est chamboulé. C’est pourquoi le pouvoir public a exigé que les employés respectent la durée du préavis. Ce délai varie en fonction du règlement intérieur de la société ou des clauses établies dans la convention collective. Il peut aller entre une semaine à trois (3) mois. Le laps de temps de 3 mois concerne surtout les personnels-cadres. Cette période commence à courir dès le dépôt de la lettre de démission auprès du service des ressources humaines de l’établissement.

Dispense de préavis pour les travailleurs sous contrat à durée indéterminée

La loi prévoit des circonstances où le travailleur n’est pas tenu de respecter le délai de préavis. Ce cas se présente surtout lorsque le dirigeant dispense le salarié du respect de cette règle. Dans cette situation, l’agent reçoit une indemnité compensatrice. Cette somme est l’équivalent du montant que l’individu aura gagné s’il a continué à travailler pendant la période de préavis. Si l’employeur refuse de payer les droits de son employé, ce dernier peut solliciter l’assistance d’un avocat droit du travail. Cet homme de loi se charge de la négociation avec les entreprises pour les droits de son client. Ce juriste peut même aider le particulier en cas de contentieux avec les établissements bancaires à propos d’un prêt.

Le travailleur peut également indiquer dans sa lettre de démission son souhait de ne pas accomplir la durée du préavis. L’agent sera dispensé, si l’entrepreneur accepte sa demande. En cas de refus du manager, l’individu doit respecter le préavis. S’il persiste dans son idée, le dirigeant peut intenter un procès contre son personnel. Dans cette situation, le tribunal peut contraindre l’agent à indemniser son ancien employeur puisque sa décision a pénalisé les affaires de la compagnie.

Laisser un commentaire