Mettre en place un plan d’action relatif à la situation de l’entreprise accompagnée

Mettre en place un plan d’action relatif à la situation de l’entreprise accompagnée

La première phase de la méthode de Wayden dans l’accompagnement d’une entreprise consiste à mettre en place un plan d’action. Ce dernier ne s’obtient qu’après avoir franchi trois étapes claires. Premièrement, il faut bien définir les enjeux de la mission. S’agit-il d’une gestion de crise, d’un remplacement temporaire d’un dirigeant, d’une transformation organisationnelle ou d’une amélioration de performance ? La réponse ainsi obtenue détermine la nature de la mission à accomplir. Deuxièmement, le manager méticuleusement choisi procède à l’élaboration d’un plan d’action. Ce dernier, dans la troisième étape, ne peut être validé qu’après une concertation entre le cabinet de management de transition, le manager et le client.

Mise en œuvre d’un plan d’action suivi d’un bilan pour mesurer les résultats

Après avoir bien considéré tous les contextes d’intervention et fixé un plan d’action, la phase de réalisation de la mission s’effectue en deux temps. D’abord, il faut un bon démarrage.  Ce dernier consiste à mettre en place toutes les dispositions nécessaires au sein du site d’intervention. Les éléments humains et financiers, les infrastructures et les compétences déjà acquises par l’équipe en place sont, par exemple, à prendre en compte. Quand tout est prêt, la mise en œuvre du ledit plan d’action peut s’effectuer sur des bases solides. Un dispositif de pilotage, entre autres, doit être dirigé par le manager lui-même, mais il est en même temps composé des membres de l’équipe de l’entreprise préalablement choisis. Ce groupe « pilote » garantit l’effectivité et l’aboutissement du projet.

Ensuite, pour mesurer les résultats, à travers des « indicateurs objectifs », Wayden sollicite ses managers à mener minutieusement un bilan. Ce dernier se présente sous forme d’un suivi-évaluation permettant de constater les résultats concrets de la mission.  

Passation en fin de l’intervention en vue d’une continuité de la mission

Suite à un constat de l’efficacité de la mission, un manager mandaté par Wayden ne se contente pas de la mise en œuvre du plan d’action. Il a également le devoir de partager ses savoir-faire et ses savoir-être. C’est précisément une préparation de l’après-mission. Dans cette optique, l’intervenant temporaire se met à transmettre à la future équipe dirigeante de l’entreprise toutes les actions déjà réalisées, les compétences mises en œuvre que les nouveaux occupants du poste de direction doivent avoir, et un guide. Ce dernier, présenté comme feuille de route, permet d’anticiper l’arrivée d’une éventuelle crise et d’assurer un meilleur avenir de l’entreprise.

Enfin, pour conclure la mission, un entretien final s’effectue entre le manager, le cabinet de management de transition et l’entreprise cliente. Il se définit comme clôture formelle et officielle de la mission. C’est également une dernière étape pendant laquelle les résultats de l’intervention sont exposés. Elle est aussi une occasion pour Wayden d’évaluer l’efficacité de son chargé de mission. Cependant, les grandes entités constituent les principaux clients qui viennent demander des services auprès des cabinets spécialisés. Les petites et moyennes entreprises ou PME et les entreprises de taille intermédiaire sont au deuxième rang. Enfin, les différentes associations collectives font également partie des intéressés, mais elles sont moins nombreuses.

Laisser un commentaire