Riminder, le Big Data au service du recrutement

Riminder, le Big Data au service du recrutement

Comment aider les recruteurs à identifier rapidement le candidat idéal pour un poste donné ? Mouhidine Seiv y répond par la technologie, Riminder, un algorithme de deep learning censé optimiser les processus de recrutement. Décryptage.

Riminder : Big data, intelligence artificielle

Utiliser les technologies du Big Data pour faciliter les recrutements des talents, aider les chercheurs d’emploi à construire leur parcours professionnel et les actifs à développer leur carrière. Voilà en substance l’objet de Riminder, une jeune start-up créée par Mouhidine Seiv, un ingénieur mauritanien formé à l’École Centrale Paris et à l’École Normale Supérieure.

Riminder, c’est exploiter tout le potentiel des données RH et du Big data pour en faire des outils d’aide à la décision. Comment ça marche ? Grâce à un algorithme de deep learning – méthode d’apprentissage inspirée du fonctionnement du cerveau humain – la masse de données RH fournie est analysée automatiquement puis évaluée par ordre de pertinence pour le recruteur. L’algorithme va ainsi permettre à l’entreprise d’identifier les profils les plus pertinents, aider les chasseurs de têtes commerciaux à affiner leur approche, leur fournir les bonnes recommandations. Autre avantage de cet outil : il s’appuie sur les données des employés déjà en poste de l’entreprise pour cerner la culture maison.

Une solution évolutive

Si le concept n’est pas nouveau, les technologies utilisées et l’approche pour dénicher les talents, elles, diffèrent. Car Riminder se veut être une solution souple qui s’adapte à l’évolution du marché du travail. L’offre développée par Mouhidine Seiv a d’ailleurs déjà trouvé preneur, pour ne citer que l’agence de consulting Amaris ou encore l’entreprise de domotique Netatmo. Ces derniers vantent les nombreuses possibilités de cet outil intelligent et novateur capable d’apporter des réponses concrètes aux problématiques du recrutement. « Cette solution permet aux entreprises d’entrer directement en relation avec un public très ciblé », avance son créateur.

Sur le prix de son outil, Mouhidine Seiv se montre plus discret. Quoi de plus normal, révéler ce genre de détail est tabou chez startuppeurs qui débutent sur le circuit.

Un parcours difficile

Pour en revenir à la personne de Mouhidine Seiv, il a débuté sur les bancs de Centrale Paris, l’une des plus anciennes et plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de France, avant d’intégrer l’ENS en 2014 pour suivre un cursus spécialisé en intelligence artificielle et une formation en ligne pour apprendre le codage.

Pour financer le démarrage de son projet Riminder, ce Mauritanien de 25 ans a dispensé 12 heures de cours particuliers les week-ends tout en économisant sur le loyer. L’incubateur de son école faisant alors office de dortoir. Mais ses efforts ont porté leurs fruits. Sa start-up Riminder a déjà la côte auprès des investisseurs et sa solution séduit jour après jour les entreprises.

Laisser un commentaire