La baisse du fonds euros : que faire ?
La baisse du fonds euros : que faire ?

La baisse du fonds euros : que faire ?

Placements garantis par l’assureur, les fonds en euros constituent des montants dont le rendement minimum est connu par avance. Les derniers chiffres communiqués font craindre une baisse du fonds en euros chez les épargnants. Les rendements ne seraient pas aussi bons qu’espérés. 

Qu’est-ce qu’un fonds en euros ?

Les fonds en euros (ou organismes de placement collectif) sont des placements sécurisés dont le rendement minimum est par avance connu. Le fonds réunit l’ensemble de l’argent déposé par les investisseurs et réinjecte ce capital dans différents produits d’investissement. Ces fonds en euros sont composés à 80 % d’obligations, à 10 % d’actions, à 5 % d’immobilier et à 5 % de trésorerie. En outre, les fonds en euros bénéficient de l’effet de cliquet. Ce dernier permet de garantir que les montants acquis le sont bien définitivement. Pour l’investisseur, ces fonds en euros apportent une sécurité optimale. Ce dernier est ainsi certain de ne pas perdre son capital dans des placements hasardeux.

Les rendements des fonds en euros sont en baisse

En 2016, on a assisté à une baisse importante (plus de 2 %) par rapport à l’année précédente. A quoi cette baisse des rendements de fonds d’euros était-elle due ? Tout simplement à deux raisons en particulier : le retrait des taux obligataires et la hausse des réserves pour sécuriser les assureurs et soutenir les rendements futurs.

En 2017, contrairement aux attentes, la baisse a été moins importante que prévu. L’Association française d’Epargne et de Retraite veut aujourd’hui croire à un rebond des taux pour l’année 2018, même si son président rappelle que dans le futur, les fonds en euros seraient incapables de préserver à eux seuls le pouvoir d’achat.

Les fonds en euros arrivent donc aujourd’hui à un tournant et la préservation du pouvoir d’achat est pour beaucoup menacée. Ajoutées à cela les contraintes liées à la solvabilité européenne contraignant les assureurs à mobiliser des sommes conséquentes de fonds propres, la volonté des épargnants d’investir dans les fonds propres est sérieusement obérée.

Que faire face à cette baisse ?

Face à cette baisse, plusieurs solutions sont envisageables.

Tout d’abord, il est possible pour les épargnants de rechercher dans leur contrat les valeurs de rachat garanties sur les fonds en euros. Entamer une démarche de diversification de son épargne sur des supports en unités de compte paraît être une bonne solution pour de nombreux épargnants.

Une autre solution intéressante est celle apportée par Sunny AM. Société de gestion de patrimoine indépendante créée en 2008, elle a connu un important développement depuis 2010 afin de mettre en place des solutions de relais. Elle jouit aujourd’hui d’une croissance solide.

La solution Sunny AM

Quel est l’intérêt de cette solution ? Aujourd’hui, les taux sont les plus bas depuis 30 ans. En outre, on assiste à une fragilisation de la situation financière des Etats de l’OCDE. Solvency 2, réglementation française, impose aux compagnies d’assurances une gestion de leur actif général très contraignante. La conséquence de cela est une rentabilité affaiblie pour les porteurs sur le long terme.

Alternative à ces fonds en euros, grâce à Sunny Euro Strategic et Sunny Euro Strategic Plus, cette solution permet de pallier la baisse structurelle des rendements des fonds en euros. Issue d’une méthode sérieuse mise en application depuis plus de 20 ans par Jacques Cadenat, cette stratégie se veut simple et facile d’accès. Il s’agit d’acheter des obligations pour le rendement qu’elles peuvent procurer en les gardant jusqu’à maturité. L’avantage de cela est que toutes les obligations sont émises en euros, ce qui évite d’avoir à les changer. Ensuite, cela permet d’éviter la spéculation, tout en garantissant une importante diversification des émetteurs.

Laisser un commentaire