Tromperies et arnaques sur Internet : que faire ?

En 2012, plus de 12 000 victimes françaises des profiteurs du web ont été recensées par l’Autorité des marchés financiers. Aujourd’hui le chiffre a certainement plus que doublé. Le Code Pénal définit l’escroquerie comme le fait de tromper une personne physique ou morale en utilisant une fausse identité ou à l’aide de manœuvres frauduleuses. Cet acte criminel a pour objectif de conduire la future victime à remettre des fonds, des valeurs ou un bien. Comment réagir donc si vous êtes victime de ce type de cybercriminalité ? Découvrez les mesures à prendre dans cet article.

Le dépôt de plainte.

Il se peut que vous rencontriez des sites suspects, dans ce cas une simple signalisation auprès de l’AMF suffise à confirmer ou non le caractère d’escroc du site. Vous pouvez signaler des comportements ou contenus illicites, accessibles à tout internaute et non privés. Ces comportements peuvent faire l’objet d’une plainte uniquement lorsqu’ils sont interdits par une loi française et non pas parce que vous les jugez immoraux ou nuisibles. Vous pouvez également faire appel à d’autres entreprises de tracking d’escrocs pour éviter de vous enliser dans une situation indésirable. En revanche, si vous êtes vraiment victime d’une arnaque financière, déposer une plainte devient obligatoire. Cependant, rappelez-vous que le dépôt de plainte ne s’applique que dans le cas d’un préjudice, par exemple si vous avez perdu de l’argent. La police nationale, la police judiciaire et la gendarmerie de votre région sont habilitées à recevoir les plaintes.

Warning trading : une assistance en cas d’arnaques.

Présente sur le marché financier depuis trois ans, l’entreprise Warning Trading est une sorte de justicier pour les victimes d’arnaques sur internet. Elle propose une assistance dans la résolution de cyber-conflits et alerte d’autres investisseurs sur  les risques à courir en matière d’épargne en ligne. Cliquez ici pour en savoir plus sur cette entreprise et ces services.

Il faut savoir que malgré les qualités des êtres humains, les précautions ainsi que les surveillances possibles, nous ne sommes jamais à l’abri de la malhonnêteté des profiteurs du web. Sur le web, les escroqueries sont récurrentes : utilisation frauduleuse de numéros de carte bleue, phishing, transaction bancaire sans retour du bien acheté, ou même l’escroquerie à la nigériane qui consiste à envoyer un message sollicitant la participation financière de la victime en vue d’une aide sociale, etc. Des formes diverses qui jouent surtout sur la confiance des victimes.

Une opinion sur “Tromperies et arnaques sur Internet : que faire ?

  1. Sujet très intéressant. Ça fait longtemps que j’attends de parler de l’arnaque intelligente sur des actualités internet. Je constate que le taux des arnaques augmente avec le développement commercial des réseaux sociaux. Je parle surtout des articles vendus sur net. Tout le monde peut actuellement booster sa page face book pour obtenir des millions de visiteurs, alors qu’ils utilisent des photos non réelles. Vous ne constaterez la mauvaise qualité des marchandises que lors de la livraison des articles. Pourtant, vous ne pourrez plus rien faire car les paiements ont été effectués en ligne. Alors, il faut faire très attention, ne vous confiez pas à des personnes qui n’ont pas d’agences légales ou des bureaux pour faire des réclamations

Laisser un commentaire