Comment devenir chauffeur de taxi ?

Le chauffeur de taxi est la personne qui transporte des clients en voiture d’un endroit à un autre, de jour comme de nuit. Il ne peut exercer que s’il est titulaire d’une licence de taxi. Comment devient-on chauffeur de taxi ?

Les qualités nécessaires pour être chauffeur de taxi

Un bon chauffeur de taxi doit savoir rester calme, la circulation routière étant souvent source de stress. Il doit avoir le sens du service et se montrer courtois quelles que soient les circonstances. Il est responsable de la sécurité de ses passagers. Il doit être capable de travailler en horaires décalées, le week-end et les jours fériés. Il doit avoir une bonne connaissance de la ville dans laquelle il circule. Pour travailler de manière rentable, il doit savoir se trouver aux bons endroits au bon moment. Maîtriser l’anglais, en particulier dans les grandes villes, est souvent un plus.

Les étapes pour devenir chauffeur de taxi

Il faut au préalable remplir certaines conditions : être titulaire du permis B hors période probatoire, être titulaire du PSC1 depuis moins de deux ans et posséder un casier judiciaire vierge. Le dossier de candidature se demande à la préfecture du domicile du requérant. Une visite médicale doit ensuite être passée, pour tester les réflexes, la vue ou encore l’aptitude générale à la conduite ; certaines pathologies comme l’épilepsie sont incompatibles avec cette profession. Puis, il faut obtenir le CCP taxi, diplôme qui permet d’exercer ce métier et se compose de sept épreuves théoriques d’admissibilité et d’une épreuve pratique d’admission. Deux moyens permettent d’obtenir ce Certificat de Capacité Professionnelle : le passer en candidat libre, mais le taux de réussite est alors très faible, l’examen requérant de nombreuses connaissances difficiles à appréhender seul ; suivre une formation avec un organisme agréé par l’État, certes coûteuse mais aux résultats plus probants. Après avoir choisi son statut (salarié d’une société de taxi ou indépendant), il faut obtenir son Autorisation de Stationnement (ADS), qui dans la majorité des cas est achetée même si la location-gérance reste possible. Par ailleurs, une formation continue doit être suivie, à des rythmes qui varient en fonction de l’ancienneté du chauffeur de taxi.

Les possibilités d’évolution

Le métier de chauffeur de taxi peut être exercé sous trois statuts différents : artisan, salarié ou locataire. L’artisan est titulaire d’une autorisation de stationnement délivrée par la mairie, mais les délais d’attentes sont très longs ; le salarié travaille pour une entreprise. Le travailleur indépendant loue sa licence, le loyer comprenant la mise à disposition du véhicule, son entretien, l’assurance et l’autorisation de stationnement. On commence généralement comme chauffeur-locataire avant d’exercer en indépendant, ce qui permet ensuite d’avoir l’expérience et l’argent pour acquérir l’autorisation de stationnement.

Laisser un commentaire