Devenir commissaire-priseur : le cursus à suivre

Devenir commissaire-priseur : le cursus à suivre

Le commissaire-priseur tient un rôle important lors des ventes aux enchères publiques. Même si la  plupart  des gens ignorent ses missions, quelques jeunes souhaitent se lancer dans ce métier. Afin de concrétiser ce rêve, les intéressés doivent dès à présent s’informer sur le cursus à suivre pour devenir commissaire priseur.

Quelles sont les missions d’un commissaire-priseur ?

Un commissaire-priseur a pour rôle principal de diriger les enchères. Il intervient dans la préparation de la séance et effectue toutes les démarches administratives. Cela consiste notamment à vérifier que le propriétaire du bien dispose de tous les titres de propriété. En outre, il va régler certaines formalités auprès de toutes les autorités compétentes.

Ce professionnel va aussi expertiser des œuvres d’art afin d’en fixer un prix juste. Du fait de cette aptitude, ce spécialiste est sollicité par des galeries prestigieuses. Quelques-uns parviennent même à se faire recruter par des établissements réputés. Toutefois, il est également possible d’exercer cette profession en tant que fonctionnaire. Dans ce cas, l’agent s’occupera principalement des liquidations judiciaires.

Quoi qu’il en soit, le commissaire-priseur contacte tous les enchérisseurs potentiels. Pour ce faire, il publie différentes annonces à travers des supports spécialisés. Avant la séance, il doit fournir un catalogue qui liste tous les produits en vente. Lorsque chaque article sera adjugé à quelqu’un, il va apposer sa signature pour officialiser le transfert de propriété.

Quel parcours suivre pour devenir commissaire-priseur ?

Pour devenir commissaire-priseur, il est avant tout nécessaire d’être titulaire d’un diplôme universitaire à la fois en Histoire de l’Art et en Droit. Le candidat doit au moins avoir une licence dans ces deux spécialités.

Après avoir passé avec succès un concours, l’aspirant pourra suivre un stage de commissaire-priseur. Par la suite, il devra encore passer un examen d’aptitude spécial constitué d’une épreuve écrite et orale. C’est seulement après avoir franchi toutes ces étapes, qu’il pourra exercer en tant que commissaire priseur pendant 2 ans. Cette durée pourra être prolongée par les autorités compétentes si aucun incident n’a été relevé. Alors, la personne deviendra enfin membre de la chambre nationale des commissaires-priseurs judiciaires. Néanmoins, un ultime examen attend encore le candidat. Il s’agit de 3 séances d’interrogation orale concernant le droit, la pratique des ventes, ainsi que la déontologie.

C’est seulement après avoir effectué ce parcours que l’on peut pleinement exercer ce métier. On peut intégrer une maison de vente en toute liberté.

Laisser un commentaire