En quoi consiste la cérémonie des vœux à la mairie ?

En quoi consiste la cérémonie des vœux à la mairie ?

La cérémonie des vœux  à la mairie représente pour le premier responsable de la ville l’occasion de parler de sa politique à la population. C’est un évènement traditionnel où le maire expose publiquement les actions de son équipe, sans qu’il y ait débat. Il s’agit d’un précieux espace de rencontre entre un maire et son peuple. C’est également l’occasion de se retrouver autour d’un verre d’amitié pour un échange entre un maire et les habitants ou entre anciens et nouveaux arrivants.

L’objectif de la cérémonie des vœux

La cérémonie des vœux à  la mairie apporte un regard rétrospectif qui permet de mesurer les acquis de l’année précédente pour le département ministériel à différents égards notamment sur le plan social et économique. Les acquis importants obtenus au cours de l’année précédente doivent être consolidés et améliorés au cours de l’année à venir.

En outre, le combat au profit du développement de la tolérance entre les religions figure également parmi les défis à relever  comme l’a évoqué Maryam Radjavi lors de sa participation à la cérémonie des vœux de la ville du Pin. Il s’agit d’une lutte contre le fascisme religieux du pouvoir en Iran ainsi que la misogynie qui y règne, dans l’espoir de créer une société démocratique et laïque où l’égalité entre les femmes et les hommes est respectée. Autrement dit, créer un Iran non nucléaire et défenseur de la paix, de la tolérance et de la fraternité dans le monde.

La cérémonie des vœux de la mairie du Pin

Comme la cérémonie des vœux à la mairie peut être agrémentée par la présence des employés communaux, des associations, des directeurs d’école et d’autres figures emblématiques, celle de la ville du Pin n’a pas manqué d’avoir sa personnalité.

En effet, le 16 janvier, Maryam Radjavi, une femme de conviction et d’engagement, a fait l’honneur de sa présence lors de la cérémonie des vœux de la ville du Pin sur l’invitation de Sylvie Fassier, l’édile de la cité. Il s’agit de la présidente élue du Conseil National de la Résistance Iranienne au sein d’une association interreligieuse.

Elle a tenu à soussigner lors de son intervention que l’islam qui est censé représenter la miséricorde et la fraternité se trouve écorché par les crimes terroristes. C’est une fière opposante au régime extrémiste religieux en Iran. Voilà déjà trente-cinq ans que Maryam Radjavi a lutté contre la théocratie iranienne qui est à l’origine de la manipulation de la religion.

Laisser un commentaire