Gros plan sur la pompe hydraulique

Gros plan sur la pompe hydraulique

Élément indispensable dans un circuit hydraulique, la pompe hydraulique permet de faire circuler le fluide à travers la centrale hydraulique même. Pour mieux comprendre son fonctionnement avant de se lancer dans son utilisation, cet article consacre quelques lignes à ce sujet.

Comment fonctionne une pompe hydraulique ?

Tout d’abord, la pompe hydraulique permet de transformer l’énergie mécanique en énergie hydraulique. Elle prend de l’énergie d’une source, par exemple le moteur électrique, et transforme cette énergie sous forme hydraulique. Quand elle fonctionne, elle remplit deux fonctions principales. Une action mécanique crée un vide à l’entrée de la pompe qui permet à la pression atmosphérique de forcer le liquide du réservoir dans la conduite d’entrée vers la pompe. Une autre action mécanique achemine le liquide à la sortie de la pompe et le pousse dans le système hydraulique. L’appareil va créer le débit de liquide sans générer de pression.

Il produit ainsi le débit nécessaire au développement de la pression qui est fonction de la résistance à l’écoulement du fluide dans le système. Une dépression est ensuite produite du côté de l’aspiration de cette pompe, puis la pression atmosphérique élevée pousse le liquide à travers l’orifice d’aspiration. Ce même phénomène se produit dans la chambre d’aspiration de la pompe. En général, les pompes peuvent être classées comme pompes à déplacement positif ou à déplacement non-positif. La première catégorie est la plus utilisée par les appareils du moment. Un modèle non-positif produit un débit continu, toutefois, il n’assure pas une étanchéité interne positive comme le glissement.

Les critères de choix de ce type d’équipement

Choisir sa pompe est loin d’être aisé, car il convient de tenir compte d’un certain nombre de critères : le débit, le dénivelé et la capacité à résister à la pression. En ce qui concerne le premier point, il doit avant tout être adapté au besoin en eau. Bien sûr, le choix est différent en fonction de son usage (irrigation agricole ou arrosage d’une pelouse). Pour l’entretien du jardin par exemple, une pompe centrifuge jet est recommandée. Tandis que pour l’irrigation agricole, un modèle multicellulaire grand débit est beaucoup plus efficace.

Pour rappel, la pompe tire de l’eau dans une source et la refoule vers un autre niveau, c’est-à-dire un réseau d’évacuation. Ainsi, sa pression ou sa puissance va dépendre de ces deux distances. En général, pour surmonter un dénivelé de 10 m, il faut une pression de 1 bar. Si la source est située à une profondeur inférieure à 7 m, il est plus judicieux de placer une pompe de surface. Outre ces trois données, la nature des effluents est également à prendre en compte. En effet, il existe des modèles spécifiques pour les eaux claires, chargées ou usées.

Laisser un commentaire