Se lancer dans la création d’une activité de traiteur

Se lancer dans la création d’une activité de traiteur

L’activité d’un traiteur consiste à vendre des plats préparés, à organiser des réceptions pour le compte des entreprises ou des particuliers. Comment créer une activité de traiteur ou s’installer comme traiteur ? Comment devenir Chef à domicile ou traiteur itinérant ? Quelles sont les normes qui régissent le secteur ?

Créer une activité de traiteur : les clés de la réussite

Les principaux facteurs de succès de l’activité de traiteur sont :

  • La bonne organisation des prestations constitue 50 % du chiffre d’affaires des traiteurs.
  • La capacité à proposer des prestations supplémentaires lors de l’organisation d’une réception (location, mise en place, service, animation, nettoyage, rangement…).
  • La faculté de pouvoir varier et de proposer des menus relevant d’une bonne créativité et àbase de produits frais.
  • La capacité à satisfaire toutes les demandes, même les plus insolites pour fidéliser la clientèle.
  • Être au diapason de nouvelles tendances et des plats en vogue.
  • La capacité à se diversifier et à se différencier par rapport à la concurrence.

Comment élaborer un bon concept ?

Vous pouvez rivaliser d’ingéniosité pour mettre au point des solutions innovantes afin de vous démarquer de la concurrence. Pour cela, demandez-vous pourquoi les clients vous choisiront plutôt qu’un autre ? Pour y réussir, sortez du lot en proposant de la nourriture bio, végétarienne… Soumettez également des prestations en ligne.

Vous pouvez aussi faire la différence sur la manière d’organiser les événements. Jouez toujours sur la polyvalence. Mettez l’accent sur les événements thématiques qui sont prisés par les clients. Laissez libre cours à votre imagination et à votre créativité. L’essentiel est de proposer aux clients un concept original et nouveau pour vous démarquer de la concurrence.

Le statut juridique du métier de traiteur

Tout d’abord, le traiteurpeut exercer à partir d’un lieu fixe, à domicile ou être ambulant. Il peut également se déplacer au domicile des clients. Tout traiteur effectue une déclaration d’activité auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie et doit posséder une immatriculation délivrée par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Les différents statuts juridiques qu’un traiteur peut avoir sont :

  • La micro-entreprise : c’est le statut le plus simple et le plus souple surtout au niveau des charges sociales. Ces dernières sont, en effet, déterminées en fonction du chiffre d’affaires réalisé.
  • L’entreprise individuelle : ce statut est plus coûteux que la micro-entreprise et le taux prévisionnel est difficile à déterminer que le précédent statut.
  • L’eurl : dans le cas où vous voulez créer une société unipersonnelle.
  • La SARL : c’est le statut le plus classique et le plus adopté par la plupart des professionnels.
  • La SASU : ce statut est adapté à ceux qui exercent seul et permet d’éviter les charges liées aux frais de la Sécurité Sociale.

Normes et réglementations de l’activité de traiteur

Les traiteurs doivent effectuer une formation pour obtenir un permis d’exploitation nécessaire à la vente d’alcool au public. Le futur traiteur est également dans l’obligation de déclarer l’ouverture d’un débit de boissons. Par ailleurs, les traiteurs ne sont pas obligés d’effectuer une formation en hygiène alimentaire.

Par ailleurs, la chaîne du froid ne doit pas être rompue, le transport et le stockage des camions réfrigérés doivent être assurés avec rigueur. Le non-respect des normes d’aménagement (cuisines, chambres froides, entrepôts de stockage…) peut conduire à la fermeture immédiate de l’établissement. Les contrôles sanitaires, dans les locaux ou sur les transports, sont fréquents. Toute prestation doit donner lieu à un devis et acceptée par le client avant la livraison. Les délais de paiement aux fournisseurs s’étendent sur 60 jours à compter de la date de remise de la facture. Le non-respect de cette clause est passible de sanctions.

Laisser un commentaire