Le visa H1B : tout ce qu’il faut savoir

Le visa H1B : tout ce qu’il faut savoir

Le visa H-1B est l’un des nombreux « visas non immigrants » pour les États-Unis. Il est destiné aux professionnels et permet à ces derniers de travailler pendant trois ans aux USA. Bien sûr, la délivrance de cette autorisation dépend de quelques critères et nécessite la réalisation de quelques procédures. Retour sur les démarches à suivre et les différentes conditions d’éligibilité.

Le visa H1B : une autorisation pour les travailleurs étrangers

Tous les ans, des milliers de professionnels s’expatrient aux États-Unis grâce au visa H1B. C’est l’un des rares visas non immigrants qui peut aboutir à l’obtention d’une carte verte. Il permet à son détendeur de travailler aux États-Unis pendant trois ans. Renouvelable une seule fois, le travailleur a le droit de passer d’une entreprise à une autre pendant la validité de son permis. Seulement, les conditions pour l’obtenir sont désormais plus complexes depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Tout d’abord, ce visa de travail temporaire n’est octroyé qu’à un nombre limité de personnes. Il est uniquement destiné aux professionnels qui ont des qualifications ou des compétences particulières pouvant être utiles pour les sociétés américaines. Ainsi, il peut être délivré aux ingénieurs, aux experts en informatique, aux spécialistes de la santé, aux enseignants ou encore aux mannequins. De même, ceux qui aspirent à cette autorisation doivent justifier de l’obtention d’un emploi aux USA et d’un contrat de travail signé.

Enfin, pour être éligible à ce statut, le demandeur doit être titulaire d’un bac + 5 en rapport avec la fonction à occuper. Ce niveau de diplôme est nécessaire pour tous les postes et aucune équivalence n’est requise.

Pour plus de renseignements, on peut consulter quelques blogs qui publient régulièrement des articles concernant sur les actualités sur les USA, comme immigration usa actu.

Les procédures à suivre pour obtenir un visa H1B

La demande de visa H1B est initiée par le futur employeur. Ainsi, le demandeur doit d’abord trouver une entreprise qui serait prête à le parrainer. Il est alors préférable d’axer ses recherches uniquement vers les structures qui ont l’habitude d’embaucher des étrangers. Ces dernières ne représentent que 10% des sociétés américaines. Par la suite, si les compétences du candidat convainquent l’organisme, celui-ci se chargera de remplir le formulaire I -129 auprès de l’USCIS. Le coût de la formalité et les honoraires de l’avocat seront entièrement à la charge du recruteur.

La demande du visa H1B ne peut être effectuée qu’après la signature d’un contrat de travail. Ce document sera requis pour compléter les dossiers à déposer au service d’immigration américaine. Il doit d’ailleurs attester la volonté de l’employeur de verser un salaire à son futur employé. La rémunération est déterminée par chaque État américain et est consultable sur le site du « département of Labor » ou département de travail.

Il faut rappeler que l’USCIS n’accepte que les demandes soumises au cours d’un laps de temps précis, soit avant le 1er avril de chaque année. Et même si le visa est accordé, son titulaire ne pourra pourvoir à son poste qu’à partir du 1er octobre de la même année.

Laisser un commentaire